Places / Plätze

Paris, 30.09.2018  Hier soir, sur la Place des Fêtes en haut des Buttes Chaumont, il y avait de la musique. Venant du métro, je l´ai entendu, elle sortait d´une cabane de kermesse en plastique bien au milieu de la place. La petite foule autour se perdait un peu dans le grand espace à peine éclairé. &En plus, tous étaient habillés de noir, il y avait juste les visages et les cols blancs des hommes qui luisaient un peu dans le noir. La musique était klezmer avec un petit côté militaire et électro. Les hommes, et seulement eux, dansaient au son de cette musique, ou plutôt, ils cheminaient dans un cercle au pas légèrement cadencé. Une fête juive, j´ai pensé, quand je voyais que les hommes portaient des chapeaux noirs, quelques-uns aussi une casquette baseball noire. Des petits et grands garçons marchaient avec eux, et de temps en temps, une petite fille se joignait au cercle ou un des hommes en portait une sur ses épaules. Les femmes étaient là, autour, regardant les hommes saisis par le rythme. L´ambiance était gaie et modestement festive. J´ai approché un groupe de femmes pour m´enquérir de la cause de l´événement. On m´a informé de façon très aimable que c´était „succot“, la fête des cabanes, qui se terminait.

Le nom de la place des fêtes, qui à ce soir était une énigme pour moi, me rappelle donc que je suis dans un quartier de tradition juive – entre autres, puisqu´il y a beaucoup d´africains et notamment des nord-africains musulmans.

Une autre place dans Paris a été nommée ce weekend „Place Jean-Michel Basquiat“, d´après le peintre américain, d´influence caribéenne, la star fulgurante des années 70, mort prématurément à l´age de 28 ans en 1988. La Fondation Louis Vuitton lui consacre, à partir du 3 octobre, une grande exposition.

Kommentare sind geschlossen.